Le siècle, Ken Follett {livres}

Cela fait le troisième été de suite que je m’attaque à un pavé de Ken Follett issu de sa trilogie : Le Siècle. Après La Chute des géants, puis L’Hiver du monde, ça aura été Aux Portes de l’éternité cet été. Et comme à chaque fois avec Ken Follett qui est un auteur que j’adore, impossible de lâcher le livre !

 

ken-follett-le-siecle

 

Chaque tome met en scène cinq familles vivant dans les 4 coins du monde : une en Russie, deux en Grande-Bretagne, une en Allemagne et une aux États-Unis (on aurait bien aimé une en France, tant pis). Ce sont ces mêmes familles que l’on retrouve au fur et à mesure des années, les personnages du tome 1 deviennent les parents des héros du tome 2, puis les grands-parents de ceux du tome 3.

Les personnages traversent ainsi la Première Guerre mondiale, puis la Seconde, et enfin la guerre froide. Les différentes familles ont toutes des liens les unes avec les autres, elles se croisent, se séparent, s’aiment, se déchirent tout au long du siècle.

Je n’étais au départ pas vraiment attirée par ces romans car le XXè siècle n’est pas ma période préférée, c’est même celle que j’aime le moins. Mais après avoir lu dévoré Les piliers de la Terre et Un monde sans fin du même auteur, j’ai été poussée par la curiosité et j’ai eu bien raison !

En plus de passer un super moment à suivre les aventures des cinq familles, on révise (et apprend) tous les évènements du XXè siècle, on essaie d’imaginer ce qu’on aurait fait à leur place et on se rend compte de l’incroyable vie des personnes qui ont traversé ce siècle. C’est d’ailleurs assez émouvant, arrivé au tome 3, à la génération des petits-enfants, de voir nos personnages du tome 1, maintenant âgés, et de comprendre leurs réactions par rapport à ce qu’ils ont vécu dans les tomes précédents.

 

Chaque tome fait environ 1 000 pages, ça me tient donc largement toutes les vacances !

 

Tome 1 : La Chute des géants

 

la chute des geants

4ème de couverture :

A la veille de la guerre 1914-1918, les grandes puissances vivent leurs derniers instants d’insouciance.

Bientôt la violence va déferler sur le monde… De l’Europe aux États-Unis, du fond des mines du pays de Galles aux antichambres du pouvoir soviétique, en passant par les tranchées de la Somme, cinq familles vont se croiser, s’unir, se déchirer.

Passions contrariées, jeux politiques et trahisons… Cette fresque magistrale explore toute la gamme des sentiments humains à travers le destin de personnages exceptionnels… Billy et Ethel Williams, Lady Maud Fitzherbert, Walter von Ulrich, Gus Dewar, Grigori et Lev Pechkov vont braver les obstacles pour s’aimer, pour survivre, pour tenter de changer le monde.

Entre saga historique et roman d’espionnage, intrigues amoureuses et lutte des classes, ce premier volet du Siècle raconte une vertigineuse épopée où l’aventure et le suspense rencontrent le souffle de l’Histoire…

 

Mon avis :

Le premier volume de la trilogie est mon préféré. J’ai failli décrocher au tout début (le premier chapitre), et puis je me suis finalement laissée prendre par les personnages. Ils sont nombreux mais, heureusement, on les retrouve dans un mémo au début du livre. C’est pratique au début pour s’y retrouver, même si on apprend très vite à les connaître.

L’histoire commence en 1911 et se termine en 1924. L’auteur insiste beaucoup sur les causes de la guerre et les personnages se demandent pendant une bonne partie du livre si cette guerre va arriver ou non. Nous, on a la réponse ! Pas vraiment de suspens de ce côté-là, mais les intrigues entre les personnages sont tellement bien menées qu’on en vient presque à se poser les mêmes questions qu’eux et à espérer que la guerre n’aura pas lieu (raté !).

Il y a des personnages que l’on adore, d’autres que l’on déteste, bref, c’est du grand Ken Follett ! Maud Fitzherbert est mon personnage préféré, elle fait un peu penser à Aliena, pour ceux qui ont lu Les Piliers de la terre. J’aime aussi beaucoup Lev, le bad boy russe (dans la vraie vie je me serais fait avoir, vous pouvez me croire ! )

C’est le meilleur des trois, mais si vous commencez, vous aurez certainement envie de lire les trois ! Ils peuvent tout de même tous être lus indépendamment les uns des autres.

 

Le livre est dispo ici sur Amazon ou ici sur Fnac.com.

 

Tome 2 : L’Hiver du monde

 

4ème de couverture : 

1933, Hitler s’apprête à prendre le pouvoir. L’Allemagne entame les heures les plus sombres de son histoire et va entraîner le monde entier dans la barbarie et la destruction.

Les cinq familles dont nous avons fait connaissance dans La Chute des géants, intimement liées, vont être emportées par le tourbillon de la Seconde Guerre mondiale. Amours contrariées, douloureux secrets, tragédies, coups du sort…. Des salons du Yacht-Club de Buffalo à Pearl Harbor bombardé , des sentiers des Pyrénées espagnoles à Londres sous le Blitz, de Moscou en pleine évacuation à Berlin en ruines, Boy Fitzhebert, Carla Von Ulrich, Lloyd Williams, Daisy Pechkov, Gus Dewar et les autres tenteront de faire face au milieu du chaos…

Entre épopée historique et roman d’espionnage, histoire d’amour et thriller politique, ce deuxième volet de la magistrale trilogie du Siècle brosse une fresque inoubliable.

 

Mon avis :

On a sauté 10 ans depuis la fin du premier tome. Au début, j’ai été un peu triste de quitter mes anciens personnages. Leurs enfants m’intéressaient un peu moins. Et puis, finalement, je me suis laissée une nouvelle fois emporter 😉 Les mœurs ont beaucoup évolué et les personnages sont très différents de ceux du tome 1, déjà plus proches de nous. Cette fois, c’est le personnage de Daisy que j’ai adoré. On a envie d’être comme elle, une grande héroïne et un personnage haut en couleur qui évolue énormément au fur et à mesure des années.

La guerre nous fait perdre certains personnages du tome 1, et ça nous déchire le cœur… Pas de spoil, mais préparez les mouchoirs !

On accompagne nos 5 familles de 1933 à 1949 et on traverse donc avec eux la Seconde Guerre mondiale. Certains personnages choisissent de résister, d’autres au contraire s’engagent du côté des nazis, certains inventent la bombe atomiques et d’autres appuient sur le bouton. Ce qui est sûr, c’est que rien n’est jamais tout blanc ou tout noir.

La guerre est ici un peu moins centrale que dans le tome 1, on en apprend un peu moins sur les évènements, par contre peut-être un peu plus sur la façon dont vivaient les gens à l’époque.

 

Le livre est dispo ici sur Amazon et ici sur Fnac.com.

 

Tome 3 : Aux portes de l’éternité

 

4ème de couverture :

1961. Les Allemands de l’Est ferment l’accès à Berlin-Ouest. La tension entre les États-Unis et l’Union soviétique s’exacerbe pour atteindre un point culminant l’année suivante avec la crise des missiles de Cuba. Le monde scindé en deux blocs se livre une guerre froide qui risque de devenir une guerre nucléaire. Confrontées à toutes les tragédies de la fin du XXe siècle, plusieurs familles – polonaise, russe, allemande, américaine et anglaise – sont emportées dans le tumulte de ces immenses troubles sociaux, politiques et économiques.

Chaque de leur membre devra se battre et participera, à sa manière, à la formidable révolution en marche.

Tout à la fois saga historique, roman d’espionnage, histoire d’amour et thriller politique, Aux portes de l’éternité clôt la fresque magistrale de la trilogie du Siècle, après La Chute des géants et L’Hiver du monde.

 

Mon avis :

J’ai été un peu moins emballée par celui-ci. Je l’ai beaucoup aimé, ça reste un super livre, mais je n’ai pas accroché autant que les autres pour plusieurs raisons.

L’époque est plus proche de la notre, on est donc moins dépaysé. Ensuite, j’ai trouvé un peu gros que les enfants de nos héros passés soient, encore une fois, tous à des postes clés des évènements historiques : certains côtoient la famille Kennedy, d’autres travaillent au Kremlin, certains sont députés, bref, ça manque un peu de crédibilité. Certaines choses semblaient déjà un peu grosse au tome 2, là ça devient vraiment trop.

Autant dans le premier tome les personnages ont eu à se battre pour s’en sortir, autant ici, on a l’impression que tout leur est donné. On s’attache du coup forcément moins aux personnages, c’est dommage. Pas vraiment de personnage préféré ici.

Côté Histoire, on révise à fond la fin du XXè siècle, la lutte pour les droits sociaux des noirs aux États-Unis, on vit l’angoisse de la guerre froide et la peur d’une troisième guerre mondiale, on part au Vietnam, et on s’arrête en 2008, avec l’élection de Barack Obama (et on se rend compte qu’on revient de loin par rapport au début du livre et la ségrégation). On ne s’ennuie pas un seul instant, mais je ne l’ai tout de même pas autant dévoré que les deux premiers.

 

Le livre est dispo ici sur Amazon et ici sur Fnac.com.

 

Conclusion :

Si vous cherchez un bon livre pour l’été, La Chute des géants est vraiment extraordinaire. Il peut se lire seul sans nécessairement lire la suite (il y a un trou de 10 ans entre le tome 1 et le tome 2 et les personnages principaux ne sont plus les mêmes de toute façon). Vous aurez certainement envie de lire ensuite l’Hiver du monde. Pour ce qui est de Aux portes de l’éternité, on peut s’en passer.

Quand on lit un gros pavé de 1 000 pages, on a envie du top du top ! Et pour ça il y a d’autres Ken Follett, comme un de mes livres préférés de tout ce que j’ai pu lire : Les piliers de la terre, et sa suite Un monde sans fin 🙂

 

La trilogie le Siècle est disponible en version grand format aux éditions Robert Laffont et en version poche. Les couvertures que j’ai mises au début de cet article sont celles de la version grand format et les suivantes sont celles de la version poche. Perso je préfère, ça prend moins de place pour emmener en vacances ! Et pour les adeptes des liseuses, vous avez aussi l’intégrale des 3 tomes en version kindle.

 

2 commentaires sur “Le siècle, Ken Follett {livres}

  1. Je suis contente de voir que tu es aussi fan de ces bouquins ! Pour ma part, c’est grâce à une amie que j’ai fait leur découverte. Tout comme toi, j’ai terminé toute la saga.

  2. Bonjour, je viens de découvrir cet auteur par cette trilogie.
    1. Magistrale, les ravages et les bouleversements du début du XXè siècle sont captivants, c’était la vie de mon grand père, j’ai regretté qu’il n’y est pas une famille française). Lady Maud Fitzherbert, et Walter von Ulrich sont mon couple préféré et je ne me suis pas ennuyée donc malgré les 38 heures d’écoute du 1er tome, j’ai entamer le 2è tome avec envie et passion.
    2. Durée en livre audio : 37h20
    Belle fresque historique idéale pour comprendre le 20e siècle (C’est comme ça que l’on devrait nous apprendre l’histoire en cours) Maud et son malheureux Walter sont parents et vont ensemble essayer de traverser ce chaos ! Et comme je ne pouvais plus m’arrêter je viens de finir le tome 3
    3 : durée 45h40min. Maud est grand mère mais toujours là et c’est une autre génération qui est pourtant plus proche de la notre, mais j’ai eu plus de mal à accrocher aux personnages, pourtant très attachants. Et la performance de interprétation m’a beaucoup aidée.
    Ils étaient dans « ma liste d’envie » depuis longtemps, si j’avais su je les aurai écouté bien avant ! Les livres audio sont lu par Vincent Violette qui est un pro du doublage, c’était comme si j’ y était ! Excellente interprétation ! L’avantage de l’audio c’est que le narrateur vous transmets l’histoire digérée et avec émotions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *